La plaque photogravée du « faux Soir »

 

Rue Van Lint, 14 (Anderlecht)

Les protagonistes du « faux Soir » du 9 novembre 1943, Marc Aubrion et René Noël, étaient tous deux membres du Front de l’Indépendance. Fondée en 1941 par Ferdinand Demany, le docteur Albert Marteaux et l’Abbé André Boland, cette organisation avait été créée pour fédérer les multiples mouvements de la résistance. En firent notamment partie l’Armée belge des Partisans, les Milices patriotiques, le Rassemblement National de la Jeunesse, des syndicats et des partis politiques. L’organisation s’avéra des plus efficaces, instruisant de nombreuses actions de sabotage, réalisant des faux documents, assurant des évasions vers l’Espagne. On lui prête la supervision, à elle seule, de près de 250 titres de publications clandestines.

Les membres du Front de l’Indépendance se réunissaient – et se réunissent encore – dans un hôtel de Maître situé au 14 rue Van Lint à Anderlecht. L’immeuble abritait également, dans l’arrière-maison, l’imprimerie-photogravure de Pierre Lauwers (Lauwers-Pay), qui y réalisa la plaque photogravée pour l’impression du « faux Soir ». En 1946, une Maison de la Résistance y fut créée, qui se mua en 1972 en Musée National de la Résistance.

Doté d’une très vaste et extraordinaire collection d’objets issus de la résistance dont nombre de journaux clandestins, le Musée a fait l’objet, en juin 2014, d’une donation en tous points exceptionnelle. Jacques Misguich, Président de l’Association Jean Zay en Provence – Pédagogie, Mémoire et histoire, (Marseille), qui avait hérité au décès de son père de la plaque photogravée du « faux Soir » conçue par Pierre Lauwers, l’a de la sorte « retournée » à l’endroit même où elle fut créée. Le père du donateur, alors libraire et éditeur, s’en était servi pour réaliser, le 9 novembre 1944, pour le 1er anniversaire de l’édition pastiche du Soir volé et pour fêter la libération de Bruxelles (3 septembre 1944), un fac-simile.

D.W.

Fac-simile édité à la Libération de Bruxelles pour le 1er anniversaire du faux Soir, 9 novembre 1944. Don de Jacques Misguich.

La plaque apposée sur la façade du Musée